Le retour en Calédonie

Ici s'achève ce journal de voyage et de découvertes. Dix jours permettent le dépaysement et l'enrichissement personnel sur ce qu'est le monde et l'autre, ce qui lui tient à coeur ou lui est indifférent. Se retrouver en terre étrangère permet aussi de se demander ce qui est nécessaire. Au bout de quelques jours seulement, il est possible de se sentir "chez soi" comme si ce sentiment d'appartenance était la clef pour que l'esprit s'adapte. Si au début du séjour, nous nous repérons avec la carte, il est ensuite beaucoup plus aisé de naviguer en ville inconnue. Il arrive même un moment où on a l'impression d'avoir vécu là depuis beaucoup plus longtemps que la réalité, l'impression de connaître les magasins, et aussi celle d'être reconnu même s'il n'en est rien. Nous avons rencontré des gens francophones, essentiellement des algériens émigrés dans le pays depuis plus de 30 ans.
C'est incroyable comme ils étaient heureux de parler français avec nous, nous avons également discuté avec des francophiles qui nous ont avoué combien ils aimaient la France qu'ils avaient un jour visitée dans leur jeunesse. Le dernier soir nous sommes allés manger dans un restaurant français à côté de notre hôtel, les plats étaient très bons par contre grosse déception pour le pain en accompagnement : une baguette blanche très simple genre "supermarché" tout de même facturée 3 dollars (2.35 € ou 280 francs CFP) pour 5 petits morceaux tout secs.
Tout en n'étant restés que 10 jours, trajets entre la Nouvelle-Calédonie et Brisbane, puis Brisbane et Sydney compris ce qui réduit bien entendu le temps réel passé à visiter et à se reposer un peu, nous avons eu l'impression d'avoir fait le maximum pour profiter du temps que nous avions, la première période à la mer fut bien ensoleillée, à Sydney, le temps fut plus couvert comme on peut le remarquer sur les quelques photos que j'ai sélectionnées et mises en ligne afin d'illustrer cet album de vacances. Février est une bonne période pour le tourisme : c'est l'été mais les Australiens ne sont plus en vacances scolaires (la rentrée s'effectue ici fin janvier). Côté compréhension, je n'ai pas eu de difficultés à me faire comprendre, j'ai cependant dû parfois faire répéter à mon interlocuteur sa réponse (je suis plus habituée à l'accent anglais), en revanche quelqu'un qui ne parle pas anglais aura des difficultés : ici rien n'est pensé pour les francophones, notons toutefois qu'à Sydney il existe l'Alliance Française je suppose qu'ils peuvent aider (au 257 Clarence St).
Notre avion décollait de Sydney pour Nouméa vers 13h00 ce qui sous entend un départ de l'hôtel vers 8h30 du matin, nous avions opté pour un ramassage avec une compagnie de tourisme mais je suppose qu'un taxi nous aurait fait partir un peu plus tard dans la matinée, c'est bon à savoir pour un prochain voyage : je ne prendrais plus l'option "transport de tourisme". Pour les hôtels, rien à redire, le premier était standard mais il y avait la piscine à l'extérieur et nous en avons bien profité, le second hôtel était bien situé pour ce que nous avions l'intention de voir, et si je devais revenir un jour à Sydney, j'y retournerais volontiers.

N'hésitez pas à consulter mes différents articles, je peux également recevoir des questions et y répondrai à mesure de mes connaissances.

Les messages publicitaires ne sont pas les bienvenus, ce journal de bord étant essentiellement destiné au loisir et à la découverte d'un pays, je ne cherche pas à créer des liens avec des sites commerçants en échange d'un retour de lien vers cette adresse de blog.

Merci de votre attention.
3 Responses
  1. Valérie VICHARD KERVAHUT Says:

    Tout est dit, de ce que tu as pu voir et ressentir ! Tu m'as permis de voyager sur un petit morceau de ce continent qui m'attire depuis l'enfance ! Merci pour ces magnifiques photos, les écrits vivants qui nous ouvrent le dialogue. C'était un très beau séjour !

  2. Michel Raj Says:

    Super, ce petit voyage m'a fait découvrir un bout de l'Australie. Merci.
    C'est un blog à conseiller pour qui veut aller là-bas et pour démarrer la préparation d'un voyage.
    Ceci-dit, si je devais y aller d'ici, je prévoirais plus de temps, mais toi, comme tu habites "juste à côté"...

  3. Wictoria Says:

    si j'y retourne, c'est pour en faire le tour ou presque ! un mois, minimum :)

Enregistrer un commentaire

merci pour votre commentaire, j'en prendrai connaissance avant de le publier

abcs